esf

Parrainage d’école à école

Le programme de Parrainage d’école à école (PEE) vise à établir une relation de solidarité et d’échanges entre les écoles du Nord et du Sud, en apportant des changements positifs au niveau des infrastructures et/ou des méthodes d’apprentissage.

 

En quoi est-ce que ça consiste ?

À travers La Dictée P.G.L., il s’agit d’un volet qui vise à sensibiliser et à engager davantage les élèves des écoles participantes. Ce programme est axé sur l’engagement communautaire et l’action citoyenne des jeunes envers une école du Sud.

La Fondation Paul Gérin-Lajoie a développé un large réseau de partenariats avec des écoles en Haïti et au Sénégal depuis le début de ses activités en 1977. Le PEE consiste à jumeler une école du Québec avec une école du Sud. À travers ce jumelage, les élèves québécois seront amenés à réaliser des projets de transmission de savoir et de collecte de fonds. À ce sujet, la collecte de fonds peut être réalisée en partie ou en totalité à travers la Cueillette du partage.

Le parrainage peut se réaliser à travers deux types de projets :

  1. Les projets d’infrastructures scolaires : les projets qui sont dans cette catégorie doivent répondre à des besoins de sécurisation et de réhabilitation des écoles.
  2. Les projets pédagogiques : ces projets visent quant à eux à l’amélioration de la qualité de l’enseignement dans les écoles à travers un appui de matériel didactique et de contenu pédagogique.

Le parrainage aura aussi un rôle d’accompagnement auprès des directions d’école du point de vue de la gestion des établissements en fonction de leurs besoins réels.

Des résultats concrets

Deux exemples de parrainage.

 

École secondaire Jean-Baptiste-Meilleur de Repentigny en partenariat avec l’école du Bon Samaritain à Labrousse en Haïti, avec le soutien
de l’Université du Troisième âge (UTA)

jean-baptiste-meilleurDe 2014 à 2016, les élèves de 3e secondaire de l’école secondaire Jean-Baptiste-Meilleur se sont mobilisés autour de projets de sensibilisation et de collectes de fonds dans leur école. L’école du Bon Samaritain a déjà obtenu beaucoup de matériel pédagogique de leur part et les fonds amassés ont servi à financer du matériel scolaire ainsi que les cantines scolaires qui offrent des repas gratuits aux élèves haïtiens.

Découvrez en images l’expérience des jeunes de 3e secondaire du programme d’éducation internationale de l’école secondaire Jean-Baptiste-Meilleur :

 

 

« La Fondation Paul Gérin-Lajoie, c’est sûr que cela donne une crédibilité, une force, une solidité à tout ce que l’on fait pour que, ce que les élèves ont conçu, se réalise. Nous sommes convaincus que l’argent va se rendre exactement au bon endroit pour aider les élèves et les Haïtiens. »

Catherine Dagneau, enseignante de français à l’école secondaire Jean-Baptiste-Meilleur

 

L’École Catherine-Soumillard de Montréal jumelée avec l’école élémentaire publique de Lalane à Thiès au Sénégal

screen-shot-2016-09-23-at-1-26-02-pmAfin de sensibiliser leurs élèves à une réalité qui peut leur sembler très éloignée de leurs préoccupations quotidiennes, l’École Catherine-Soumillard s’est engagée dans des projets de collectes de fonds pour restaurer l’école élémentaire publique de Lalane, au Sénégal. La première année, les fonds récoltés ont permis de construire des panneaux solaires pour alimenter l’école en électricité. Les deux dernières années, les fonds ramassés par l’école québécoise ont servi à mettre en place des latrines sécuritaires pour les élèves. De plus, une correspondance est entretenue entre les élèves d’ici et du Sénégal et que d’autres activités pédagogiques sont vécues en lien avec ce partenariat.