La fin du projet AFFIRMS



AFFIRMS (5)Le projet d’Autonomisation des femmes et des jeunes filles rurales dans les filières du maraîchage et sésame (AFFIRMS) vient tout juste de se terminer au mois de décembre dernier. Ce projet avait pour objectif l’amélioration des conditions de vie de 425 femmes membres de 16 organisations, et de 40 jeunes sans emploi, dont 75 % de filles, vivant en milieu rural, en les aidant à améliorer leur position et pouvoir économique.

 

 

Pour atteindre ce résultat, AFFIRMS développait  trois volets :

  1. L’amélioration du rendement et la qualité des produits des femmes et organisations productrices et transformatrices dans les filières du maraîchage et sésame.
  2. Le renforcement de la chaîne des valeurs de ces deux filières afin qu’elles soient mieux organisées et structurées.
  3. La formation de jeunes déscolarisés au sein des organisations et entreprises de femmes renforcées et l’accompagnement durable de ces entreprises.

 

Le projet travaillait sur l’amélioration de l’accès des femmes aux techniques et technologies de production et de transformation efficientes des AFFIRMS (2)légumes et du sésame, sur le renforcement de leurs capacités en gestion d’entreprises, le renforcement de la communication et des échanges commerciaux entre les différents acteurs de la chaîne de valeur des filières légumes et sésame de la zone ainsi que la formation et la préparation à l’emploi de 40 jeunes déscolarisés et diplômés sans emploi dans les filières concernées et porteuses.

 

De nombreux résultats ont été observés durant les deux années du projet. Plus précisément, au cours de la dernière année du projet, voici les principaux résultats obtenus :

  • Formation de 406 femmes et 33 hommes aux techniques de production, de transformation et de gestion d’entreprise (total des groupements).
  • Diffusions d’annonces promotionnelles dans les médias.
  • Création d’un répertoire regroupant les 16 organisations de femmes.
  • Mise en place de quatre Entreprises de Préparation à l’Auto emploi (EEPA), de 10 jeunes chaque (identification des jeunes en accord avec les autorités locales).
  • Formation de 40 jeunes (30 femmes et 10 hommes) de ces EEPA (technique de production/transformation et gestion d’entreprise).
  • Mise en place des surfaces de maraîchage pour les 3 EEPA en production (mise à disposition des parcelles, défrichage, clôture, creusement des puits, mise en place des planches de cultures).
  • Mise à disposition d’équipements, de matériels et de consommables pour les jeunes des EEPA en transformation.

 

Ce projet a été rendu possible grâce au financement du Gouvernement du Québec, du Gouvernement de l’Australie et de la Fondation Paul Gérin-Lajoie.