Journée internationale des droits des femmes: découvrons le PAPEF!



PAPEF (4)Le Projet d’appui au parcours entrepreneurial des femmes de Porto Novo (PAPEF) fait suite au projet « Femmes de Porto Novo : de l’alphabétisation à l’entrepreneuriat » qui a accompagné des groupements de femmes au Bénin de 2003 à 2015. Le PAPEF reprend la même approche qui lie l’alphabétisation des femmes à leur accompagnement entrepreneurial vers la création de leur petite entreprise collective. Ainsi, le PAPEF vise à appuyer les femmes dans la lutte contre la pauvreté, tout en renforçant leur rôle dans leur communauté et en leur permettant d’améliorer leurs activités génératrices de revenus. Pour ce faire, le projet accompagne 8 groupements issus de différentes filières (maraîchage, transformation alimentaire, artisanat, etc.), dont 21 nouveaux groupements et 7 groupements mentors issus du projet Femmes de Porto Novo.

 

Afin d’atteindre l’objectif ultime de la réduction de la pauvreté et de l’amélioration des conditions de vie sociale et économique des ménages de Porto-Novo, le PAPEF vise trois objectifs spécifiques :

 

1. Offre renforcée de formation et d’appui-conseils à des groupements de femmes;
2. Productivité accrue des activités génératrices de revenus (AGR) des groupements de femmes;
3. Accroissement de la valeur marchande des produits issus des AGR des groupements de femmes.

Résultats pour 2016-2017
28 groupements, soit 296 femmes :
• alphabétisées en langue locale et en français pour le développement de compétences entrepreneuriales;PAPEF (5)
• accompagnées dans le développement de leur plan d’affaires;
• équipées pour le développement de leurs activités génératrices de revenus;
• formées sur les techniques optimales de production, de transformation et de conservation;
• renforcées sur la gestion (comptabilité, marketing, microcrédit, épargne, etc.) de leurs activités génératrices de revenus;
• formées sur les bonnes pratiques liées à l’égalité entre les femmes et les hommes, l’environnement, l’hygiène et la santé et sécurité au travail.

Ce projet, d’une durée de 3 ans (2015-2018), est rendu possible grâce au financement de René Dupéré et le ministère
des Relations internationales et de la Francophonie du Québec (MRIF).