Consultant.e en genre pour le projet « IDDA – Insertion durable des diplômés en agropastoral - Fondation Paul Gérin-Lajoie



  1. Présentation du projet

 

Le projet Insertion durable des diplômé de secteur agropastoral (IDDA) est une initiative de 5 ans qui se déroule dans les pays bénéficiaires suivants: Bénin (départements du Mono, de l’Atlantique et du Borgou), Mali (cercles de Ségou, Bla et Koutiala) et Haïti (arrondissements de Jacmel, Bainet et Belle-Anse). Le projet IDDA a pour objectif ultime une prospérité économique accrue des populations béninoises, haïtiennes et maliennes par les programmes de compétences pour emploi. Pour ce faire, le projet prévoit premièrement renforcer la gestion organisationnelle de trois établissements d’enseignement dans le domaine agropastoral dans chacun des pays ciblés ainsi que les capacités des ministères de tutelle de ces établissements à en effectuer le suivi. Deuxièmement, le projet IDDA améliorera la mise en œuvre des programmes en s’assurant que ceux-ci soient en adéquation avec les besoins du marché de l’emploi et en les renforçant pour qu’ils offrent des mécanismes fonctionnels et efficaces d’orientation et d’appui à l’insertion professionnelle des jeunes femmes et hommes, incluant un appui spécifique aux jeunes souhaitant devenir entrepreneurs. Troisièmement, le projet IDDA favorisera le développement de mécanismes de concertation entre le secteur privé et les établissements d’enseignement, qui faciliteront l’accès aux stages et l’insertion professionnelle des diplômés.

 

  1. Bien fondé du mandat

 

Les obstacles peuvent être nombreux pour la pleine participation des femmes au sein de projets de développement international tel que le projet IDDA, et plus spécifiquement en termes d’insertion professionnelle dans le milieu agricole. Afin d’adresser cet enjeux, le projet IDDA prévoit notamment l’élaboration d’une stratégie genre s’appliquant à l’ensemble des aspects du projet, ainsi que de la formation spécifique en égalité entre les femmes et les hommes (EFH) pour les équipes terrains et les bénéficiaires du projet.

 

  1. Objectifs spécifiques du mandat

 

En collaboration avec les consultant.es locaux en genre au Bénin, au Mali, et en Haïti :

 

  1. Identifier et évaluer les principaux enjeux liés au genre du projet IDDA, notamment les obstacles à l’insertion professionnelle des femmes dans le milieu agricole, et émettre des recommandations;

 

  1. Réviser et bonifier les diagnostics genre réalisés par les consultant.e.s sur le terrain

 

  • Définir la stratégie genre du projet pour chacun des pays, incluant un plan d’action, les indicateurs, les cibles et la méthodologie de suivi-évaluation;

 

  1. Proposer des outils de suivi pour les partenaires de mise en œuvre et l’équipe technique du projet;

 

  1. Faire des recommandations et travailler avec les équipes locales de gestion du projet pour l’élaboration de modules de formations complémentaires en EFH à l’attention des enseignements, des maîtres entrepreneurs et des apprenants;

 

  1. Extrants / produits attendus

 

  • Une stratégie genre détaillée du projet IDDA et un plan d’action pour sa mise en œuvre

 

  • Des modules de formation EFH à l’attention des bénéficiaires du projet

 

5.        Organisation du mandat et calendrier d’exécution

 

Le ou la consultant.e travaillera sous la supervision du directeur des programmes internationaux et en étroite collaboration avec les chargé.es du projet IDDA de la FPGL ainsi qu’avec les équipes terrains.

 

La durée du mandat est d’un maximum de 15 jours répartis entre les mois de juin et d’août 2017.

Aucune mission sur le terrain n’est prévue dans le cadre de ce mandat, il s’agit plutôt d’un appui à distance pour la réalisation des différentes activités énumérées ci-dessus.

 

  1. Profil  du consultant

 

  • Diplôme universitaire en développement international, sociologie, études de genre / études féministes, ou autre domaine connexe ;
  • Minimum de 5 ans d’expérience pertinente;
  • Expérience de travail dans les pays ciblés (Bénin, Mali, Haïti);
  • Connaissance des normes et procédures d’Affaires mondiales Canada (AMC);
  • Maîtrise de la gestion axée sur les résultats;
  • Expérience en développement d’outils de formation et de suivi-évaluation.
  1. Pour postuler

 

Les candidatures doivent être envoyées à Florence Massicotte-Banville, chargée de projets internationaux, à l’adresse courriel fmbanville@fondationpgl.ca , au plus tard le 18 juin à 23h59  (heure locale). Les dossiers doivent inclure le curriculum vitae du ou de la consultant.e, ainsi qu’une offre financière pour la réalisation du mandat.