Guinée

Le Projet de formation professionnelle FFD en Guinée

La Guinée connaît un taux de chômage très élevé chez les jeunes et doit conjuguer avec des problèmes d’accès à l’éducation et à la protection civile. En effet, les jeunes de 15 à 24 ans n’ont pas tous accès à l’éducation et la Banque mondiale évalue à 54% les jeunes filles alphabétisées, pour 68% chez les jeunes hommes. Afin de réduire les disparités entre les sexes dans les chances d’accès à l’emploi, le Ministère de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle, de l’Emploi et du Travail (METFP-ET) a favorisé l’intégration des jeunes filles/femmes en mettant de l’avant la composante de la formation professionnelle. Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et le METFP-ET ont donc initié un projet pilote dénommé Projet de formation professionnelle de jeunes filles/femmes en situation difficile en Guinée.

SAM_9714_edited

La première phase de ce projet avait d’abord été confiée à l’ONG Suisse Terre des Hommes-Lausanne (Tdh) qui ciblait 1350 bénéficiaires. La deuxième phase a été confiée à la Fondation Paul Gérin-Lajoie pour la formation de 230 jeunes filles et femmes résidant dans les préfectures de Labé et Mamou et les communes de Ratoma et Dixinn (département de Conakry). Le projet concernait des personnes peu ou pas scolarisés dans les filières suivantes : maçonnerie, électricité en bâtiment, plomberie sanitaire, carrelage, bar-restaurant, floriculture, horticulture, arboriculture et vannerie. Pour les soutenir afin qu’elles puissent bénéficier de nouvelles opportunités sur le marché du travail, la Fondation Paul Gérin-Lajoie (FPGL) et son partenaire le Club des Amis du monde (CAM) a assuré leur alphabétisation en intégrant des notions de base d’écriture, de calcul et les bonnes pratiques liées aux compétences de vie courante (CVC), afin de les préparer à leur nouveau métier.

Les résultats atteints ont été les suivants:

  • 209 jeunes filles et femmes non alphabétisées ont reçu une formation en alphabétisation de base et en renforcement des acquis, soit près de 91% du nombre total des jeunes filles et femmes vulnérables ciblées par le projet. Les autres jeunes filles ayant un niveau d’alphabétisation jugé acceptable.
  • Ces 209 bénéficiaires ont atteint le niveau 3  en alphabétisation fonctionnelle. En d’autres termes, elles savent désormais lire et écrire des phrases complexes et peuvent effectuer des opérations de 2 à 3 chiffres, en plus des autres leçons.
  • 235 jeunes filles ont reçu des kits de protection contre le virus Ebola et ont été équipées en matériel scolaire pour leur formation professionnelle.
  • 233 jeunes filles ont reçu un diplôme officiel validé par le ministère de l’Emploi, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle attestant de la formation suivie dans le cadre du projet.

DSC00961_edited

Le projet de formation professionnelle de 230 jeunes filles et femmes en situation vulnérable en Guinée a permis à plus de deux-cent-trente-trois (233) FFD de suivre un parcours intégré, alliant les cours d’alphabétisation, les cours de formation professionnelle et des cours pratiques chez les maîtres-artisans pour leur permettre de gagner leur vie par l’exercice d’un métier. Les jeunes bénéficiaires ont également pu apprendre à connaître la démarche de formation professionnelle et le milieu de travail, approfondir leur connaissance des règles de santé, de sécurité au travail et de la protection de l’environnement et savent désormais utiliser les outils et équipements de leur filière professionnelle et peuvent mettre en pratique leurs nouvelles connaissances chez les maîtres-artisans et maîtriser les principales activités liées à leur nouveau métier.