Sénégal

 

Le projet PADIA se clôt avec succès !

PADIA_edited

Mobiliser, former et insérer les jeunes sénégalais et sénégalaises vers le marché de l’emploi, c’est le défi que s’est donné la Fondation Paul Gérin-Lajoie et le Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat (MFPAA) à travers le Projet d’appui au développement et à l’intégration de l’apprentissage (PADIA).

Douze métiers ont été sélectionnés comme étant porteurs, soit la couture traditionnelle, la teinture, le froid domestique et climatisation, la menuiserie métallique, la menuiserie bois, la transformation des produits agroalimentaire, la transformation des produits halieutiques, le maraîchage, la mécanique automobile, la cuisine, l’aviculture et la coiffure. Pour assurer une formation de qualité, les jeunes ont bénéficié d’un cadre de formation renforcé, notamment en approche par les compétences, en égalité entre les femmes et les hommes et en sécurité au travail et protection de l’environnement.

C’est aujourd’hui un défi réalisé puisqu’après cinq ans d’activités, le PADIA peut se targuer d’avoir inscrits dans les différents métiers 1 199 jeunes, dont 521 filles et 678 garçons. Parmi ceux-ci, 1 015 ont terminé leur formation, dont 441 filles et 574 garçons. Plus important encore, suite à des épreuves certificatives, 890 jeunes, dont 373 filles et 517 garçons, ont obtenu un certificat formel de la part du MFPAA attestant la maîtrise des compétences nécessaires à la pratique de leur métier. De ce nombre, 205 jeunes de la 1ère cohorte étaient déjà en situation d’insertion professionnelle à la fin du mois de septembre 2017.

PADIA

‘’Je n’avais pas de métier. Je faisais de la pêche en amateur. Maintenant j’ai une profession qui est celui de maraîcher. Je possède une autonomie financière. Le projet m’a doté de matériel que je partage avec mes proches dans le cadre des travaux maraîchers. J’ai à la maison un jardin que j’exploite. Une activité que je fais en parallèle avec du mbéy séddoo pour avoir plus de ressources afin de développer davantage mes activités en agri élevage’’.  Explique Malamine SALL, l’un des bénéficiaires du programme.

PADIA 2

Ce programme n’aurait pu exister et aller au bout sans l’apport de nos nombreux partenaires, spécialistes, ministères, jeunes filles et garçons, maîtres artisans et maîtresses artisanes, formateurs encadreurs, agents d’alphabétisation, membres des CRA et des communautés locales dans les six régions de sa mise en œuvre. Qu’ils en soient remerciés chaleureusement.

Un grand merci à Affaires mondiales Canada et à l’équipe du projet au Sénégal qui s’est dévouée avec talent et implication pour la mise en œuvre du projet – tous les rôles ont été nécessaires et complémentaires. Enfin, un merci spécial à la Direction de l’Apprentissage du MFPAA qui s’est impliquée de début à la fin de manière à permettre au projet d’atteindre ces importants succès, en espérant poursuivre cette collaboration dans de nouvelles initiatives d’envergure au Sénégal.