Projet d’appui à la sécurité alimentaire et à l’amélioration nutritionnelle (PASAAN) – Phase 2

Au Bénin, l’insécurité alimentaire est très préoccupante. Dans la région du Mono, le Programme alimentaire mondial (PAM) a déterminé que le pourcentage de ménages en situation d’insécurité alimentaire était de 28% en 2014, comparativement à la moyenne de 11% pour l’ensemble du Bénin. Les causes de ce problème étant multiples, nous croyons que la solution réside dans une approche intégrée, telle que proposée par le Projet d’appui à la sécurité alimentaire et à l’amélioration nutritionnelle (PASAAN).

De 2012 à 2015, la Fondation Paul Gérin-Lajoie et son partenaire local, l’Association des personnes rénovatrices de technologies traditionnelles APRETECTRA, ont mis en oeuvre la première phase du PASAAN, qui a permis l’amélioration du rendement de 102 personnes productrices de bananes plantains, le renforcement des capacités de 133 femmes en techniques améliorées de transformation et de stockage de produits comme la farine de manioc et les dérivés de la banane plantain, la réfection de deux magasins dans le marché de Djanglanmney pour la vente des plantains et autres produits agricoles, l’organisation de 100 séances de démonstration culinaire, la sensibilisation de 3 120 femmes aux bonnes pratiques nutritionnelles, ainsi que la réalisation de 340 séances de pesée ayant permis de dépister et prendre en charge 77 enfants malnutris.

Afin d’assurer la consolidation et la pérennisation des résultats de la phase 1, une phase 2  s’est déroulée d’octobre 2015 à novembre 2017 selon la même approche. Ainsi, le projet a permis de renforcer les capacités et moyens des 102 personnes productrices de la première phase, notamment par leur dotation en systèmes d’irrigation et de retenue des eaux et l’extension des surfaces cultivées, en plus de former 62 nouvelles personnes productrices aux techniques optimales de production, les appuyant aussi en équipements et financement. Cette phase 2 a également permis de renforcer les capacités, en gestion, et l’appui en équipements/financement des 133 transformatrices de la première phase, en plus de former et appuyer 80 nouvelles transformatrices de la région. Enfin, le projet a renforcer le système de relais communautaires mis en place lors de la première phase par la formation de 30 nouveaux relais, multipliant les actions sociales (émissions de radio, causeries éducatives, activités de pesée) dans dix nouveaux villages, en plus d’agir au sein des écoles, et ce afin de diminuer le nombre de cas de malnutrition.

Bailleurs de fonds : Le Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec (MRIFQ), la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest et la Fondation Paul Gérin-Lajoie.

Partenaire local : Association des personnes rénovatrices de technologies traditionnelles (APRETECTRA).

Années : 2015 – 2017.

90 %

Des producteurs et productrices formé-e-s aux techniques optimales de production

309

Enfants suivis par les systèmes de suivi-surveillance

30

Nouveaux relais responsables de la sensibilisation aux bonnes pratiques nutritionnelles

102

Personnes appuyées pour l’amélioration de leur production de plantain, dont 21% de femmes

Afin de permettre la pleine réalisation de ce projet dans les 3 pays d’intervention, la Fondation Paul Gérin-Lajoie s’appuiera sur l’expertise de ses partenaires canadiens et locaux.

Partenaires canadiens :

Union des producteurs agricoles (UPA-DI)
Collège Boréal
Boîte à innovations (BAI)

Partenaires locaux :

Bénin: Association des personnes rénovatrices des technologiques traditionnelles (APRETECTRA)

Mali: Consortium Appui conseil aux enfants et aux femmes (ACEF) / Conseils et appui pour l’éducation de base (CAEB)

Haïti: Conseil de concertation en formation technique et professionnelle du Sud-Est (CCFTP/ SE)

Les pays d’intervention : Bénin- Haïti- Mali

Durée du projet : 5 ans (2016-2021)

Bailleurs de fonds : Affaires mondiales Canada et la Fondation Paul Gérin-Lajoie