le-fondateur

Le fondateur

Paul Gérin-Lajoie

Président fondateur
Président du Conseil

La philosophie de ce grand homme tient en une seule phrase : « Si tu peux y rêver, tu peux le réaliser! »
Premier titulaire du ministère de l’Éducation du Québec, vice-premier ministre et ministre de la Jeunesse durant la Révolution tranquille (1960-1966), Paul Gérin-Lajoie a été le principal artisan des profondes mutations apportées au système éducatif québécois.

De plus, cet homme fort du gouvernement de Jean Lesage a été à l’initiative des premiers projets internationaux du Québec. Instigateur et signataire des premiers accords de coopération en matière d’éducation et de formation entre le Québec et la France, Paul Gérin-Lajoie a contribué activement au développement de liens durables avec plusieurs pays francophones, en Afrique comme en Europe. Il a été, dès 1961, l’un des pionniers du concept de la Francophonie.

Président de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) de 1970 à 1977, Paul Gérin-Lajoie a favorisé l’élaboration, la négociation et la réalisation de plusieurs milliers de projets de coopération du Canada avec plus de 75 pays et une soixantaine d’organisations internationales. Sous sa direction, le budget annuel du Canada pour le développement international est passé de 350 millions à plus d’un milliard de dollars.

Paul Gérin-Lajoie a notamment instauré et animé un programme de coopération industrielle du Canada avec plusieurs pays en développement. En tant que président de l’ACDI, il a aussi siégé au Conseil des gouverneurs de la Banque mondiale (BM) et des quatre grandes banques régionales de développement pour l’Afrique (BAD), pour l’Amérique latine (BID), pour les Caraïbes (BDC) et pour l’Asie (BASD). Paul Gérin-Lajoie a également été vice-président du Conseil des gouverneurs du Fonds africain de développement (FAD). Il a été membre du Conseil des gouverneurs du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) et membre du conseil d’administration de la Société pour l’expansion des exportations (SEE).

Après sa carrière politique, Paul Gérin-Lajoie a dirigé pendant dix ans une société-conseil dans le domaine de la coopération internationale et il a agi à titre de conseiller pour plusieurs institutions des Nations Unies et comme conseiller international de diverses organisations canadiennes et étrangères. À la suite de son mandat à la direction de l’ACDI, en 1977, ses plus proches collaborateurs ont créé la Fondation Paul Gérin-Lajoie, dont il devint le président-directeur général.

Paul Gérin-Lajoie a été le président fondateur du comité Commerce international de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, (CCMM) qui a donné naissance au Centre de commerce mondial de Montréal. Il a aussi été le premier président-directeur général de la Société du Vieux-Port de Montréal, qui a transformé les installations portuaires désaffectées en parc et en aménagement culturel le long du fleuve Saint-Laurent.

Depuis 1987, il se consacre entièrement à la Fondation Paul Gérin-Lajoie, dont la mission lui tient profondément à cœur, à titre de président-directeur général, puis maintenant, de président du conseil d’administration.

Boursier Rhodes, licencié en droit de l’Université de Montréal, membre du Barreau du Québec, il est également docteur en droit constitutionnel de l’Université d’Oxford en Angleterre. Paul Gérin-Lajoie s’est vu décerner treize doctorats honoris causa par des universités, au Canada et à l’étranger, ainsi que le prix David en sciences morales et politiques du gouvernement du Québec et le prix de la Paix attribué par le Mouvement canadien pour une fédération mondiale.

Compagnon de l’Ordre du Canada, Grand officier de l’Ordre national du Québec, Chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur (France), Officier de l’Ordre de la Pléiade, Commandeur de l’Ordre du Mérite, de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem et de Malte et Grand officier de l’Ordre national du Lion (Sénégal), Paul Gérin-Lajoie est aussi l’auteur de nombreuses publications.

Dans le cadre de la Journée internationale de la Francophonie, en mars 2005, Paul Gérin-Lajoie a reçu un honneur du gouvernement haïtien, en tant que personnalité étrangère ayant contribué de manière exceptionnelle au développement d’Haïti dans le secteur de l’éducation. Monsieur Gérin-Lajoie a également prononcé de nombreuses allocutions au cours des années et demeure aujourd’hui un conférencier recherché.

Le 20 novembre 2002, Monsieur Paul Gérin-Lajoie a été fait chevalier de la légion d’honneur, la plus haute distinction accordée par la France. Monsieur Bernard Landry, alors premier ministre du Québec et Monsieur Jacques Audibert, consul général de France au Québec, étaient présents à la cérémonie.

Le 24 septembre 2009, l’Université du Québec à Montréal a honoré Paul Gérin-Lajoie pour l’ensemble de son œuvre dans le milieu de l’éducation en désignant le pavillon des sciences de l’éducation à son nom.

Le 4 juillet 2012, il reçoit le Prix Senghor-Césaire pour avoir activement participer à la promotion de la Francophonie et de la diversité linguistique et culturelle tout au long de sa carrière.

Le 12 novembre 2013, Paul Gérin-Lajoie remporte le prix Georges-Émile-Lapalme, la plus haute distinction décernée par le gouvernement du Québec, pour avoir contribué de façon exceptionnelle à la qualité et au rayonnement de la langue française au Québec.

Manifeste #3 de Paul Gérin-Lajoie :

Les discours les plus marquants :

Pour en connaître davantage sur Paul Gérin-Lajoie, vous pouvez vous procurer son autobiographie « Combats d’un révolutionnaire tranquille » ou encore la biographie écrite par Mario Cardinal intitulée « Paul Gérin-Lajoie : L’homme qui veut changer le monde » au bureau de la Fondation.

Pour télécharger les notes biographiques abrégées de monsieur Gérin-Lajoie, c’est ici.