Projet Femmes-leaders en agropastoral au Mali (FAM)

Le Mali est l’un des pays où l’on dénote le plus d’inégalités entre les femmes et les hommes. Selon l’indice d’inégalité des genres (IIG) du Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), le Mali se classait au 156e rang sur 159 pays en 2015.  Au Mali, les femmes sont non seulement moins scolarisées, mais également moins présentes dans les centres de formation professionnelle et sur le marché du travail en général.  Seulement 7,3% des femmes de plus de 25 ans ont bénéficié d’une éducation secondaire, alors que 16,2% des hommes sont dans une situation similaire. De même, le taux d’activité chez les femmes y est de 50,1%, mais de 82,3% chez les hommes (PNUD, 2018).

Le marché du travail malien est dominé par le secteur agricole qui emploie 63 % de la population active (femmes et hommes), mais les jeunes qui se dédient à la terre sont en général peu scolarisés. Dans les établissements de formation professionnelle qui offrent une telle formation au Mali, les femmes sont moins présentes et plus enclines à abandonner en cours de formation. Elles font également face à de nombreuses discriminations dans le cadre de leur insertion professionnelle dans ce domaine.

Le projet FAM vise à améliorer la prospérité économique de femmes travaillant dans le secteur agropastoral dans les localités de Ségou, Bla et M’Pessoba au Mali, et ce afin qu’elles contribuent au développement socioéconomique de leur région.

De façon plus spécifique, le projet FAM vise :

  • – Une reconnaissance accrue des droits économiques et du rôle des femmes en agropastoral ;
    – Un accroissement de l’insertion professionnelle durable des femmes dans le secteur agropastoral.

Pour atteindre le premier objectif spécifique,  le projet FAM prévoit de sensibiliser l’ensemble des acteurs en lien avec la formation technique et professionnelle en agropastoral dans les régions ciblées, ainsi qu’offrir des activités de renforcement aux femmes apprenantes dans ce domaine.

Pour atteindre le deuxième objectif, le projet FAM mènera des activités de sensibilisation auprès des communautés et des entreprises de la région pour favoriser l’insertion de l’ensemble des femmes ciblées par le projet. Le projet appuiera également 45 femmes ayant suivi une formation en agropastoral dans le démarrage d’entreprises.

Le projet FAM cible 300 femmes issues de la formation professionnelle technique agropastorale dans les régions de Ségou et de Sikasso. Parmi elles, 45 se verront appuyées pour le démarrage d’une nouvelle entreprise, suite à la sélection de leur plan d’affaires par un comité. Ces femmes se seront démarquées par leur esprit entrepreneurial et leur leadership. Elles se verront remettre des kits de démarrage d’entreprises d’une valeur de 1 000 $ chacune et seront accompagnées par l’équipe du projet pour démarrer leurs activités et rechercher des fonds (microcrédit) nécessaires pour l’expansion de leur entreprise. Les formations techniques qu’elles auront reçues, jumelées à des formations clés en entrepreneuriat, permettront d’assurer la viabilité de leur entreprise.

Bien que le projet ait pour cible principale les femmes, il prévoit aussi s’adresser aux hommes ainsi qu’aux dirigeants communautaires, afin d’assurer de véritables changements d’attitude quant aux droits et rôles des femmes dans le secteur agropastoral. Il est primordial que ces acteurs s’engagent non seulement à respecter les droits des femmes, mais aussi à les soutenir dans leurs démarches, au bénéfice de tous. Ainsi 500 apprenant-e-s, 40 administrateurs et administratrices et enseignant-e-s des trois établissements d’enseignement ciblés seront formé-e-s sur les droits économiques des femmes.

De façon générale, ce sont plus de 3 000 personnes qui seront sensibilisées à l’importance de l’entrepreneuriat féminin en agropastoral par le biais de campagnes médiatiques et radiophoniques.

Bailleurs de fonds : UNIFOR, Affaires mondiales Canada (AMC) et Fondation Paul Gérin-Lajoie.

Partenaires canadiens :  Union des producteurs agricoles Développement international (UPADI).

Partenaires locaux : Consortium Appui conseil aux enfants et aux femmes (ACEF) / Conseils et appui pour l’éducation de base (CAEB).

Années : Depuis 2018.

Faire un don

300

Femmes formées et appuyées dans leur insertion professionnelle

3 000

Personnes sensibilisées à l’entrepreneuriat féminin en agropastoral

500

Apprenant-e-s et 40 enseignant-e-s sensibilisé-e-s sur les droits économiques des femmes

45

Nouvelles entreprises féminines créées