Mali

C’est en 1995 que la Fondation Paul Gérin-Lajoie met en place son premier projet au Mali. Depuis, elle y est très active dans les régions de Koulikoro et Kolokani. Les principaux secteurs d’intervention dans lesquels elle intervient sont l’alphabétisation et la formation professionnelle. La Fondation travaille aussi à améliorer l’accès et la qualité de l’enseignement au primaire de même qu’à favoriser l’appui à la décentralisation scolaire. La Fondation travaille aussi à l’autonomisation économique des femmes et des jeunes filles, ainsi qu’à favoriser la rétention des enfants à l’école grâce à un programme de cantines scolaires.

Projet d’insertion durable des diplômés du secteur agropastoral (IDDA)

Le Projet d’insertion durable des diplômés du secteur agropastoral (IDDA) a officiellement démarré en novembre 2016 et se poursuit jusqu’en juillet 2021. Il a pour objectif ultime une prospérité économique accrue des populations béninoises, haïtiennes et maliennes par les programmes de compétences pour l’emploi dans le domaine agropastoral.

En savoir plus Faire un don

2 900

Personnes finissantes formées en entrepreneuriat et gestion des entreprises agricoles

25 %

De femmes participantes à des programmes de compétences pour l’emploi

2 040

Jeunes insérés dans leur domaine d’étude à la fin de leur cursus

10

Plans de renforcement organisationnel mis en oeuvre dans les établissements ciblés

Projet Femmes-leaders en agropastoral au Mali (FAM)

Le Mali est l’un des pays où l’on dénote le plus d’inégalités entre les femmes et les hommes. Selon l’indice d’inégalité des genres (IIG) du Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), le Mali se classait au 156e rang sur 159 pays en 2015.  Au Mali, les femmes sont non seulement moins scolarisées, mais également moins présentes dans les centres de formation professionnelle et sur le marché du travail en...

En savoir plus Faire un don

300

Femmes formées et appuyées dans leur insertion professionnelle

3 000

Personnes sensibilisées à l’entrepreneuriat féminin en agropastoral

500

Apprenant-e-s et 40 enseignant-e-s sensibilisé-e-s sur les droits économiques des femmes

45

Nouvelles entreprises féminines créées

Cantines scolaires

Depuis 2008, la Fondation développe un programme de cantines scolaires au Mali dans plusieurs communautés où la sécurité alimentaire est précaire, soit Féya, Maféya et Diarrabougou. Ce programme vise à attirer le plus grand nombre d’enfants possible dans les écoles pour ainsi favoriser leur apprentissage et diminuer le taux d’abandon. Les cantines scolaires permettent de garder les enfants à l’école toute la journée. Elles favorisent également l’égalité entre les sexes en invitant les parents à envoyer non seulement les garçons à l’école, mais aussi les filles.

En savoir plus Faire un don

170 961

Repas distribués entre 2017 et 2018

1200

Enfants bénéficiaires du projet, dont 48% de filles

531

Chèvres composent le cheptel  au profit de 323 familles

40 %

Des repas sont aujourd’hui constitués par la contribution des communautés

Autonomisation des femmes et des jeunes filles rurales dans les filières du maraîchage et sésame (AFFIRMS)

Le projet d’Autonomisation des femmes et des jeunes filles rurales dans les filières du maraîchage et sésame (AFFIRMS), achevé à la fin de l’année 2017, a appuyé 16 organisations de femmes (12 en production et quatre en transformation), soit un total de 517 femmes, qui œuvrent dans deux filières particulièrement porteuses de la région de Koulikoro : le sésame et le maraîchage.

En savoir plus

Les chiffres

517

Femmes formées aux techniques de production, de transformation et de gestion des entreprises

16

Organisations de femmes créées et répertoriées

40

Jeunes (75% de filles) déscolarisé-e-s bénéficiaires de ces formations

8

Organisations ont déjà mis en place des caisses d’épargne au bénéfice de leur membres

Programme pour la formation et l’intégration des jeunes à l’emploi (PFIJE)

Initié pour une durée de cinq ans, le Programme pour la formation et l’intégration des jeunes à l’emploi (PFIJE) a été mis en œuvre par l’ONG APRETECTRA au Bénin, par le consortium CAEB/ACEF au Mali et par la FODES-5 en Haïti, au profit des jeunes déscolarisés issus de milieux défavorisés. Le PFIJE se caractérise par un volet de formation professionnelle de jeunes entre 16 et 29 ans peu scolarisés et...

En savoir plus

1 168

Jeunes insérés professionnellement suite à la formation

30 %

De filles ou de femmes du projet formées à des métiers traditionnellement masculins

634

Jeunes ont obtenu un microcrédit pour la création d’une entreprise

986

Entreprises créées par les bénéficiaires à la fin de leurs formations