Cantines scolaires

Depuis 2008, la Fondation développe un programme de cantines scolaires au Mali qui vise à attirer le plus grand nombre d’enfants dans les écoles pour favoriser leur apprentissage et diminuer le taux d’abandon. Les cantines favorisent également l’égalité entre les sexes en invitant les parents à envoyer non seulement les garçons à l’école, mais aussi les filles.

Les menus offerts aux élèves sont élaborés de façon à ce que leur apport calorique soit supérieur aux normes minimales établies par le Programme alimentaire mondial (PAM). La préparation des repas se fait à partir d’un aliment riche en énergie, souvent de l’huile, d’un aliment riche en protéines, le poisson, la viande ou les haricots, ainsi que d’un aliment de base tel le riz ou le mil, auquel on ajoute des épices locales pour rehausser le goût.

Les objectifs du petit élevage sont de constituer un cheptel pour les écoles afin que le programme des cantines puisse s’autofinancer. Le petit élevage permet aussi d’accroître le niveau de vie des familles des élèves afin qu’elles deviennent autosuffisantes, en constituant une source de revenus supplémentaires. Les chèvres se développent très rapidement et se vendent facilement et permettent aux femmes de sortir de la pauvreté et scolariser leurs enfants.

Le programme des cantines scolaires associé au petit élevage poursuit les objectifs suivants :

  • – Fournir un repas copieux à des enfants dans le cadre de leur scolarité ;

– Encourager l’éducation en augmentant les inscriptions, dont celles des filles, en augmentant la fréquentation scolaire tout en améliorant les résultats académiques ;

– Créer des emplois de cuisinières pour les mères ;

– Promouvoir l’agriculture viable par la création et l’entretien d’un jardin scolaire et la promotion des achats locaux de denrées alimentaires ;

– Réaliser d’importants bénéfices sociaux tels que l’enseignement de l’hygiène et de la planification familiale, la sensibilisation sur le SIDA et la promotion de l’égalité entre les filles et les garçons ;

– Encourager la participation de la communauté villageoise à travers des comités de gestion scolaire et la contribution matérielle des parents.

Bailleurs de fonds : Fondation Howick, The Rossy Family Foundation et Fondation Paul Gérin-Lajoie.

Partenaires locaux : Développement, Intégration et Valorisation du Rôle de la Femme (DIVAROF).

Années : Depuis 2008.

Faire un don

170 961

Repas distribués entre 2017 et 2018

1200

Enfants bénéficiaires du projet, dont 48% de filles

531

Chèvres composent le cheptel  au profit de 323 familles

40 %

Des repas sont aujourd’hui constitués par la contribution des communautés