À Kativik, le projet des ÉSF connait déjà des résultats positifs.

En collaboration avec le Cégep de St-Jérôme et la commission scolaire Kativik Ilisarniliriniq qui coordonne les services d’éducation dans les 14 communautés du Nunavik , le projet des Éducateurs sans frontières (ÉSF) vise à améliorer les conditions d’apprentissage et réduire la fermeture des classes et le renvoi des enfants à la maison.

De retour de leur mission de suivi, les chargées de projet ont constaté que le projet est grandement apprécié par les équipes d’administration ainsi que par les personnes accompagnées. Malgré les défis de recrutement et d’absentéisme, le professionnalisme et la flexibilité sont des qualités remarquées chez les ÉSF qui permettent au projet de se déployer. À ce jour, les impacts du projet se font davantage ressentir sur le développement professionnel et l’amélioration des conditions d’enseignement-apprentissage.

Les premières semaines du projet ont permis aux ÉSF de mieux comprendre leur milieu et de se faire connaître par le personnel de l’école. Des discussions régulières avec les équipes de direction ont permis d’adapter les mandats et de cibler des personnes qui pourraient bénéficier de l’accompagnement des ÉSF.

Les activités d’accompagnement et de formation ont débuté dès la deuxième semaine. À l’école Arsaniq (Kangiqsujuaq), l’équipe d’ÉSF s’implique très activement dans l’école et prend fréquemment en charge des groupes-classe à la demande de la direction. L’équipe offre également un appui pédagogique à des enseignants en poste, ce qui facilite leur gestion de classe et a initié plusieurs activités visant le recrutement de suppléants dans la communauté. À l’école Ikusik (Salluit), les ÉSF accompagnent formellement un enseignant de culture et deux futures enseignantes d’inuktitut. La planification d’activités pédagogiques et la gestion de classe sont les thématiques principales abordées avec les personnes accompagnées. À l’école Pigiurvik (Salluit) les activités incluent l’organisation du local, la création d’un cartable d’outils et l’accompagnement au quotidien dans la gestion des comportements et l’intervention auprès d’élèves en difficulté.

Développement professionnel
C’est sur le développement professionnel des personnes accompagnées que le projet semble avoir l’impact le plus important. Les personnes concernées par l’accompagnent des ÉSF apprécient particulièrement le soutien reçu. Les équipes de direction remarquent que l’accompagnement des ÉSF permet de réduire les chances que les nouveaux enseignants décrochent suite aux difficultés vécues en classe.

Enseignement-apprentissage
Malgré les défis de recrutement et d’absentéisme des personnes accompagnées, l’implication des ÉSF dans les milieux contribue positivement à l’amélioration des conditions d’enseignement-apprentissage. Les équipes de direction peuvent compter sur des personnes compétentes pour répondre à des besoins souvent urgents et imprévisibles. La présence des ÉSF représente certainement une valeur ajoutée aux yeux des directions d’école et des personnes concernées par le projet.