QSF recrute !

Nom du Projet : Appui à la lutte contre le double fardeau nutritionnel au Bénin

Partenaire du Sud : APRETECTRA

L’APRETECTRA est Partenaire avec la FPGL depuis 2003 avec lequel nous avons réalisé de nombreux projets. De 2013 à 2016, la FPGL a réalisé plusieurs projets QSF en nutrition avec ce partenaire. Ceux-ci ont donc de l’expérience dans de domaine spécifique, mais nécessitent un renforcement de capacités en ce qui a trait au double fardeau nutritionnel. L’APRETECTRA constate effectivement une augmentation des cas de maladies chroniques liées à une «surnutrition» ou à une «dénutrition». Les cas les plus fréquents de ces maladies sont le diabète ou les maladies cardiovasculaires.

De plus, le projet est réalisé conjointement avec le département de nutrition de l’Université de Montréal et l’équipe de recherche TRANSNUT dirigée par le professeur Malek Batal. Il s’agit du quatrième partenariat entre le département de nutrition et la FPGL. 3e QSF.

Objectifs et principales activités :

L’objectif principal du projet est donc de réduire l’impact du double fardeau nutritionnel dans 21 villages des communes de Comé et de Grand-Popo au Bénin.

Il s’agira de lutter contre la malnutrition à la fois sur le plan de la «dénutrition», donc des carences alimentaires et sur le plan de la «surnutrition» et des maladies qui y sont associées (obésité, diabète, maladies cardiaques). Pour ce faire, 2 agent(e)s de santé et 21 relais communautaires seront formé(e)s afin de sensibiliser et d’appuyer les populations locales aux enjeux liés au double fardeau nutritionnel.

En plus de ce renforcement de capacités auprès du personnel de l’APRETECTRA, une sensibilisation sera effectuée directement dans les communautés par le groupe de participant(e)s Québec sans frontières.

Les outils pédagogiques nutritionnels de l’APRETECTRA, autant dans leur forme que dans leur contenu, seront actualisés afin d’inclure le double fardeau nutritionnel. Également, une émission de radio pourra être réalisée afin de sensibiliser la population à ces enjeux.

Des séances de démonstrations culinaires avec des aliments locaux et des recettes béninoises seront réalisées afin de montrer comment il est possible de rendre la cuisine locale plus saine.

Les personnes participantes seront aussi appelées à réaliser des séances de dépistages de maladies chroniques, une campagne de sensibilisation, achat de matériel et semences pour 70 jardins familiaux ainsi que 7 tournois sportifs. La promotion de l’activité physique et d’une alimentation saine sera au cœur de toutes ces activités.

À qui la chance?

Pour toutes questions, écrivez à Arnaud Lapierre qsf@fondationpgl.ca en joignant votre Curriculum Vitae et votre lettre de présentation.