Formation et insertion professionnelle

Le chômage endémique est un grand défi que doivent relever les pays en développement. Par une formation professionnelle de qualité, la Fondation Paul Gérin-Lajoie participe au renforcement des compétences des garçons et des filles bénéficiaires de nos projets afin qu’ils aient accès à un métier porteur d’avenir. Elle les initie et les soutient aussi dans leurs démarches entrepreneuriales et d’insertion par des formations de qualité et professionnalisantes et en assurant un suivi sur le long terme.

Projet Appui à la Transition Agroécologique au Mali par la Synécoculture (ATAMS)

Au Mali, les effets des changements climatiques se font de plus en plus sentir et se traduisent par une augmentation des températures ainsi qu’une plus grande variabilité des précipitations. Face à la baisse des rendements et faute d’alternative technique leur permettant de s’adapter, les agriculteurs sont contraints d’accentuer la pression sur les ressources naturelles en défrichant de nouvelles parcelles et en augmentant les prélèvements en eau pour compenser les pertes...

En savoir plus Faire un don

400

jeunes finissant-e-s en formation agropastorale  formé-e-s en agroécologie via la synécoculture

35 %

De femmes parmi les personnes formées en synécoculture

40

Enseignant-e-s formé-e-s en agroécologie via la synécoculture

45

Nouvelles entreprises agricoles familiales utilisant cette pratique financées

Projet d’insertion durable des diplômés du secteur agropastoral (IDDA)

Le Projet d’insertion durable des diplômés du secteur agropastoral (IDDA) a officiellement démarré en novembre 2016 et se poursuit jusqu’en juillet 2021. Il a pour objectif ultime une prospérité économique accrue des populations béninoises, haïtiennes et maliennes par les programmes de compétences pour l’emploi dans le domaine agropastoral.

En savoir plus Faire un don

2 900

Personnes finissantes formées en entrepreneuriat et gestion des entreprises agricoles

25 %

De femmes participantes à des programmes de compétences pour l’emploi

2 040

Jeunes insérés dans leur domaine d’étude à la fin de leur cursus

10

Plans de renforcement organisationnel mis en oeuvre dans les établissements ciblés

Projet d’appui au développement et à l’intégration de l’apprentissage (PADIA)

Mobiliser, former et insérer les jeunes du Sénégal vers le marché de l’emploi, c’est le défi que s’est donné la Fondation Paul Gérin-Lajoie et le Ministère de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat (MFPAA) à travers le Projet d’appui au développement et à l’intégration de l’apprentissage (PADIA). Douze métiers ont été sélectionnés comme étant porteurs, soit la couture traditionnelle, la teinture, le froid domestique et climatisation, la menuiserie...

En savoir plus

1 199

Jeunes, dont 521 filles, formés à la pratique d’un métier porteur

918

Jeunes, dont 400 filles, formés en insertion professionnelle et gestion d’entreprise

890

Jeunes, dont 373 filles, ont obtenu une certification du MFPAA et une trousse à outil

683

683 jeunes, dont 495 filles, formés en alphabétisation fonctionnelle

Programme pour la formation et l’intégration des jeunes à l’emploi (PFIJE)

Initié pour une durée de cinq ans, le Programme pour la formation et l’intégration des jeunes à l’emploi (PFIJE) a été mis en œuvre par l’ONG APRETECTRA au Bénin, par le consortium CAEB/ACEF au Mali et par la FODES-5 en Haïti, au profit des jeunes déscolarisés issus de milieux défavorisés. Le PFIJE se caractérise par un volet de formation professionnelle de jeunes entre 16 et 29 ans peu scolarisés et...

En savoir plus

1 168

Jeunes insérés professionnellement suite à la formation

30 %

De filles ou de femmes du projet formées à des métiers traditionnellement masculins

634

Jeunes ont obtenu un microcrédit pour la création d’une entreprise

986

Entreprises créées par les bénéficiaires à la fin de leurs formations

Projet jeunes Filles et femmes en situation difficile (FFD)

La Guinée connaît un taux de chômage très élevé chez les jeunes et doit faire face à des problèmes d’accès à l’éducation. En effet, les jeunes de 15 à 24 ans n’ont pas tous accès à l’éducation et la Banque mondiale évalue à 54% le nombre de jeunes filles alphabétisées, pour 68% chez les jeunes hommes. Afin de réduire les disparités entre les sexes dans les chances d’accès à l’emploi,...

En savoir plus

235

Jeunes filles équipées de kits de protection contre le virus Ebola

209

Bénéficiaires ont atteint le niveau 3  en alphabétisation fonctionnelle

233

Jeunes filles diplômées par le Ministère de l’emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle

40

Personnes formatrices mobilisées tout au long du projet